[AVIS] « La légende du Roi Arthur »

0

En 2015, Bastien aura vécu son premier concert (M. Pookora) et aussi sa première comédie musicale « La légende du Roi Arthur ». Un moment qui a enchanté toute la famille, on vous raconte ! Entrée très fluide au Palais des Congrès de Paris (tout est détaillé dans la page « Question d’organisation) et accueil très agréable. Sourire, disponibilité, hôtesse qui vous aide sans vous racketter, cela commence bien.

Les sièges sont très confortables (style cinéma en plus large), la salle grande, nous étions bien placés, plein centre et assez haut.

Le rideau de la scène est tiré et seule l’épée Excalibur plantée dans un rocher (en forme de soldat mort) est visible. On entend les chansons du spectacle.

1

Pendant que tout le monde s’installe, des comédiens habillés en moines déambulent dans la salle, se prêtent au jeu des photos. Puis l’un vient vers notre rangée et demande (sans parler, ils respectent le vœu de silence) à Bastien s’il est fort et s’il veut tenter de détacher Excalibur du rocher. Et hop, Bastien et papa sont partis avec le moine, rejoindre la scène. Bastien monte sur la scène et accompagné du moine essaye de soulever l’épée, impossible malgré l’aide des applaudissements des spectateurs.Bastien aura été le premier, ce soir là, a tenté sa chance. Plus tard un adulte aura la chance de décrocher Excalibur puis un enfant après lui. Une bonne manière de faire patienter les spectateurs en attendant le début du spectacle. Derrière le rocher, un résumé de l’histoire d’Arthur défile.

4

Avec une petite dizaine de minutes de retard, les lumières s’estompent et on découvre la scène : le rocher avec Excalibur plantée, une cour avec des escaliers, de très nombreux figurants, et l’élément qui donne une grande force au spectacle, les projections sur écrans géants en fond de scène. Certains éléments du décor bénéficient aussi de mapping. La première chanson arrive rapidement, les enchaînements histoire-chansons sont naturels.

2

Les acteurs sont naturels, avec des seconds rôles chargés d’apporter de l’humour, hors sujet par rapport à l’histoire, mais tout à fait adapté (voire indispensable) pour les plus jeunes. Ce humour assez visuel est complété par des remarques plus adultes qui fonctionnent bien, à entendre les rires dans la salle.

5

Très vite le « tube » (au moins chez nous !) arrive « quelque chose de magique » fonctionne à merveille. La grande majorité des chansons sont dynamiques, assez entêtantes et la mise en scène autour des chanteurs parfaitement variée, évitant tout ennui.

3

Des tableaux ont particulièrement plus àJSPMM, comme « Un nouveau départ » et sa forêt qui se lève.

Une bonne heure de spectacle et c’est l’entracte. Ce que nous avons vu est beau. Une mise en scène qui fait la part belle aux projections sur écrans, très réussies, des chanteurs tous de très bons niveaux (mentions spéciales à Florent Mothe et Fabien Incardona, la voix de Zaho est plus spectaculaire sur disque qu’en live) et une troupe qui offre des danses variées.

Après 20 minutes de pause (attention la vente de boisson est prise d’assaut, surtout qu’il fait chaud, un peu trop, dans la salle), la deuxième partie commence, avec un enchaînement de chansons qui déroule l’histoire et, après l’installation du climax en première partie, tout se finalise. Les amours croisées, haines réciproques produisent une histoire intéressante à suivre. Lancelot est apparu dans l’histoire et Charles Boisseau, son interprète, aura une grande part aux duos de cette seconde partie.

6

Encore une belle heure à en prendre plein les yeux, et nous avons apprécié d’être placé plein centre, la scène du palais des congrès est très large. Il est juste dommage que deux espaces ouverts devant la scène soient très peu exploités, à part deux ou trois fois par les danseurs qui utilisent des trampolines cachés dans les espaces.

Au final, 2h30 de spectacle (avec l’entracte), et Bastien qui a bien tenu le choc, malgré une séance tardive (20h30). Avec des enfants, privilégiez la séance de l’après-midi si elle est programmée ! Bastien et ses 8 ans a totalement apprécié le spectacle, ne s’est pas ennuyé, et a chanté ses chansons préférées avec un vrai plaisir. Il a connu son premier trac quand il est monté sur scène au début, les oreilles ont rougi ! Quant aux parents, Maman a adoré, Papa a aimé, et surtout personne ne s’est ennuyé, l’histoire se suit de manière aisée (mais quand même plus facilement pour les adultes) et visuellement c’est très très réussi. Beaucoup de détails dans les costumes, dans les projections.

La variété des chansons, et aussi des différents éléments de mise en scène (projections, danse, combat d’épée, « créatures ») font un spectacle aussi destiné au jeune public. Le public visé n’est pas qu’adulte,  les enfants y trouvent largement leur compte. L’élément le plus important à prendre en compte est la durée totale du spectacle (2h30 au moins) et l’existence d’une entracte qui peut-être pratique pour se dégourdir les jambes, aller aux toilettes ou boire un coup mais qui peut démotiver un peu (cela n’a pas été le cas de Bastien)

Le DVD du spectacle n’existe pas encore mais la captation du spectacle a lieu début janvier 2016 (en 3D visiblement !) Le CD par contre se trouve ici : CD Légende

L’affiche du spectacle présenté pour cet article est celle de l’opération « Ma place est dans la salle » et la place de JSPMM est aussi dans la salle, cet article est dédié aux victimes des attentats du 13/11/2015.

JSPMM a été invité et remercie Nathalie pour sa disponibilité et sa patience.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s