[CRITIQUE] Alvin et les Chipmunks : A fond la caisse

C’est le retour des rongeurs pour de nouvelles aventures sur grand écran, de nouvelles chansons, JSPMM l’a vu et vous dit tout ! 

Déjà le quatrième opus des aventures d’Alvin, Simon et Théodore. Les trois premiers se trouvent facilement en coffret DVD à petit prix (moins de 10€)
ou avec des peluches ou en Blu-Ray .

Voici l’histoire : après une série de malentendus, Alvin, Simon et Théodore comprennent que Dave va demander sa petite amie en mariage à Miami et risque de les abandonner. Ils ont trois jours pour le retrouver et empêcher ce mariage. Ils se lancent alors dans un road trip à travers l’Amérique : aventure, musique et grosses bêtises.

Avec une bande-annonce et un titre qui font référence à la licence Fast and Furious, le film promettait de voyager et de confronter les rongeurs (n’oubliez pas ce sont des tamias !)  à de nouveaux univers. Et effectivement on voyage, en avion, en voiture à travers les Etats-Unis.

Afficher l'image d'origine

On est en terrain connu pour la réalisation avec ce mélange de prises de vue réelle et ajout d’animations. Cela fonctionne toujours aussi bien, surtout que l’animation permet des gags visuels avec la présence d’un souffre-douleur. Quelques références cinématographiques à destination des adultes (western, « very bad trip »…) sont bienvenues pour ne pas faire du film qu’un divertissement enfantin.

Le souffre-douleur c’est l’acteur Tony Hale qui l’incarne et c’est un grand plaisir pour les grands de retrouver Byron « Buster » Bluth de l’excellente série « Arrested Development ». On retrouve aussi Redfoo (au début du film pour une mise en route, sans rapport direct avec le reste de l’histoire, mais une scène de musique dans l’esprit de la série), et une présence expresse de John Waters !

John Waters in "Alvin and the Chipmunks: The Road Chip"

Alvin c’est aussi un film avec des chansons réinterprétées par les petits héros du film et leur voix si… caractéristique. Au total 4 performances musicales, avec une préférence pour celle de la Nouvelle-Orléans.

Alors c’est bien ? Le film est agréable à voir en famille, l’objectif d’être un spectacle pour enfants est réussi en totalité, Bastien adhère toujours aux aventures de ces bestioles en fourrure, et du côté parental, on ne peut pas dire que c’est un dessin animé que l’on reverra mille fois avec plaisir (vous savez cette tendance des enfants à regarder toujours la même chose…) mais cette première vision n’a pas été ennuyeuse, c’est rythmé, coloré, amusant.

Bastien a aimé la scène de l’avion, celle du saloon, la toute dernière scène et toutes les chansons. J’ai préféré la scène du saloon (dans son ensemble morceau musical inclus), les clins d’œil à d’autres films et la séance musicale de la Nouvelle-Orléans.

Les Chipmunks sont omniprésents à l’écran, le scénario ne réserve aucune surprise (on est vraiment dans un spectacle pour jeune public), les valeurs véhiculées très positives et très accès sur la famille (classique, recomposée, évolutive…).

JSPMM vous conseille ce film en famille si vos enfants connaissent déjà les Chipmunks. Sinon n’hésitez pas à leur faire découvrir la bande-annonce, elle est fidèle à l’esprit du film.

Et après ? Plusieurs manières de poursuivre la route avec les Chipmunks si vos enfants sont enthousiastes, il y a des activités directement liées au film :

Et aussi en commerce, le livre d’activités et autocollants   le livre de la bibliothèque rose (et ça pour Bastien on aime)  et aussi l’album du film

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s