[CRITIQUE] « POWER RANGERS » DE DEAN ISRAELITE

Résumé : Dans une petite ville, cinq adolescents découvrent qu’ils ont des pouvoirs extraordinaires. Ils vont devoir apprendre à surmonter leurs peurs et à faire équipe pour devenir les Power Rangers : le destin les a choisis pour sauver le monde de la destruction orchestrée par une force extraterrestre surpuissante…

Avis de JSPMM : nous sommes clairement dans un premier film de ce qui doit devenir une franchise développée sur quelques opus. Donc une grande partie du film est consacrée à faire connaissance des 5 adolescents en passe de devenir des Power Rangers et la fin à de l’action pure.

275347
Dacre Montgomery est Ranger rouge (enfin pas là, pas encore)

5 personnages différents, 3 garçons et 2 filles, que l’on va découvrir pendant 90 minutes avec leurs forces et leurs failles. Partie un peu longue pour Bastien même si certains points d’humour ont fait mouche. Côté Papa, cette partie fait clairement penser aux films d’adolescents que l’on voyait il y a des années (« Breakfast Club » au tout départ (mais cela ne dure pas), Stand By Me pour l’effet de groupe (référence assumée à travers la reprise du tube)). Et même si cela reste classique, cela fonctionne bien, jusqu’aux entraînements  des Power Rangers, séquences un peu trop longues.

Par contre les caractères des personnages sont suffisamment différents pour que les enfants n’aient pas de difficulté à s’identifier au moins à un. Bastien a préféré Billy (Ranger bleu) et Trini (Ranger jaune). Côté Papa, Billy est effectivement un personnage a l’évolution intéressante, Rita Repulsa (Elizabeth Banks) est une super méchante. Naomi Scott (Ranger rose) a des airs de Neve Campbell, espérons qu’elle arrive à mieux capitaliser le succès des Power Rangers (car il y en aura d’autres !)

272175
Elizabeth Banks est Rita Repulsa, la méchante de service
268014
Le côté obscur des Power Rangers a des reflets verts !

La partie action (30 bonnes minutes à la fin) est réussie, de bons trucages qui laissent augurer des suites de bon niveau avec les Zords et le Megazord.

Donc un film familial plutôt réussi qui parlera à certains parents biberonnés au Club Dorothée. L’esthétique est déjà là, avec des armures à la place des collants pour les Power Rangers, des Zords dans l’esprit de la série (qui font tout de même gros jouets !), et surtout des personnages qui ont a apporter aux plus jeunes.

JSPMM vous conseille cette nouvelle version de la saga Power Rangers, c’est visible dès 8 ans, avec peut-être certaines réserves sur certaines blagues qui peuvent être compliquées à expliquer !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s