[CINÉMA] CLASSEMENT DES FILMS DE LOUIS DE FUNES POUR LA FAMILLE

Les films de Louis de Funès ont de multiples avantages pour les familles : ils sont nombreux, rediffusés régulièrement et visibles par tous. Voici notre classement, mis à jour au fil de la (re)découverte de la filmographie de Luis De Funès.

1 – Le Petit Baigneur

le petit baigneur
Robert Dhéry & Louis de Funès

« Le Petit Baigneur » commence doucement par des scènes de régate et de victoire du bateau de Robert Dhéry. Puis les gags vont s’enchaîner à partir l’inauguration de « ‘l’increvable » jusqu’aux dernières secondes.

Robert Dhéry le scénariste, réalisateur et acteur du film offre une véritable mécanique du rire à destination de tous. Et c’est un sans faute avec des gags visuels réussis voire hilarants.

Le plaisir à voir se film provient aussi des personnages puisque il n’y a pas vraiment de souffre-douleur (au contraire de beaucoup de films de Louis de Funès). Louis de Funès incarne un personnage avide d’argent, amoral. Sans surprise. Mais il le fait bien !

Le personnage incarné par Robert Dhéry est excellent (bon il l’a écrit pour lui) ainsi que celui de Andréa Parisy (la femme de Louis de Funès dans le film) qui n’est pas qu’un simple faire valoir.

Le film est très visuel, avec peu de dialogue et il est donc très facile pour les enfants de le suivre. Et il est drôle, très drôle pas seulement un humour qui fait sourire, mais qui fait éclater de rire.

C’est  notre film préféré de Louis de Funès.

2 – « La Grande Vadrouille »

79026
Bourvil et Louis de Funès

Autre auteur à la direction de film, Gérard Oury écrit et réalise « La Grande Vadrouille » avec le duo Bourvil & De Funès.

Cette origine « auteur » amène le film a être une vraie mécanique d’aventures humoristiques familiales, jouant sur les contrastes (le pauvre, le riche, le teigneux, le timide…). Le film développe le personnage de Bourvil comme souffre-douleur de De Funès. Un classique  de la comédie de De Funès, qui fonctionne bien mais que l’on retrouve trop souvent (et pas toujours avec le talent de Oury   pour développer l’histoire)

L’humour est moins visuel que dans « Le Petit Baigneur » mais les situations sont très drôles, usant pas mal de la répétition (par exemple pour la scène de l’échange de « partenaires » dans l’hôtel).

Le film est un bon moment en famille, avec un accès facile puisque la seconde guerre mondiale n’est pas traitée sérieusement (pas de collaborateurs, des allemands plutôt « gentils »…). Une différence qui peut justifier quelques discussions en famille…

3 – « Le Tatoué »

Le tatoue Gabin (4)

Cette fois-ci Louis de Funès va courir pendant tout le film, accepter de contrer sa nature pour au final prendre du plaisir là où il n’en trouvait pas.

Louis de Funès fait moins de grimace et le film repose sur l’opposition entre Gabin et De Funès. Opposition de style de vie, de vision de la vie, un peu d’opposition de génération aussi.

L’ensemble passe bien mais sans instant de génie, on rigole un peu des souffres-douleurs du duo qui finissent tous aux oubliettes.

A côté des deux acteurs, les autres essayent d’exister avec tout de même une mention spéciale à Dominique Davray qui joue la femme de De Funès, totalement folle et givrée.

4 – « Pouic-Pouic »

Pouic 13
Philippe Nicaud, Mireille Darc, Louis de Funès, Christian Marin, Roger Dumas & Jacqueline Maillan

Le film est une pièce de théâtre adaptée au cinéma. Cela se sent tout au long du film. Un lieu unique, des personnages qui rentrent et qui sortent…

De nombreuses situations reposent sur les dialogues et peuvent échapper aux plus jeunes.

Le fond de l’histoire joue sur les quiproquos, avec des personnages qui se font passer pour d’autres. Dans le même esprit que « Le Petit Baigneur », Louis de Funès cherche à modifier une situation à son désavantage en utilisant tous les moyens à sa disposition (la ruse, le mensonge…)

Le comique est aussi un comique de situation s’appuyant sur les doubles « personnalités » de certains personnages et sur l’accumulation de mensonges.

L’humour fait mouche avec les interventions de la fiancée « brésilienne » et de ses numéros de danse.

Bastien a bien aimé, mais se demande encore aujourd’hui pourquoi le film s’appelle Pouic-Pouic alors que le poulet qui porte ce nom n’a pas un rôle si important dans l’histoire !

Le film repose beaucoup sur Louis de Funès (c’est un peu le film qui va le révéler au plus grand nombre), se regarde agréablement, mais n’est pas une priorité pour une activité en famille.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s