[CRITIQUE] « TRANSFORMERS : THE LAST KNIGHT » AU CINÉ LE 28/06/2017

On avait évoqué la sortie du film sur le blog, on aime bien ces robots qui se transforment en voitures et autres véhicules, qui se battent entre eux, mais qui tout en étant robot sont un peu humains.

J’ai vu le film mais sans Bastien pour cause d’avant-première en semaine, avec un horaire trop tardif pour un film long (2h30 !) et en plus avec une projection en version originale sous-titrée.

La critique est donc celle d’un adulte et attendant la mise à jour de l’article, si on va le voir ensemble.

L’impression générale est que c’est un peu le foutoir ce film. On a du mal avec l’histoire, ou les histoires ou l’Histoire (celle avec un grand H), tant les scénaristes (parait qu’ils étaient plusieurs) se sont perdus dans des justifications diverses comme la présence pluri-millénaire des Transformers sur la Terre.

On a du mal avec les scènes d’actions qui sont à la limite de l’illisible. Qui est qui, où est-on ? quel est le point de vue ? ils gagnent, ils perdent ? Et c’est dommage car on sentait un joli potentiel, par exemple, avec l’attaque des drones (avec un hommage (?) à Star Wars) dans la ville fantôme.

On a du mal avec certains raccourcis de l’histoire (l’héroïne qui appuie sur une pierre par hasard qui ouvre un mécanisme secret…) , des personnages qui disparaissent du récit, qui réapparaissent, à se demander même si certains avaient besoin d’être inclus dans le scénario (avec une mention spéciale à Jerrod Carmichael qui joue Jimmy, le coéquipier de Cade Yeager (joué lui comme dans le précédent opus par Mark Wahlberg))

Au final, que reste t’il ?

Le casting avec justement Marl Wahlberg, Anthony Hopkins, John Turturro, c’est toujours un plaisir de voir ces acteurs (sur) jouer. Par contre, malgré la bonne volonté de donner un rôle positif aux femmes (pas seulement de potiche), Laura Haddock a été visiblement recrutée pour sa ressemblance avec Megan Fox…

Pour résumer, on a un film popcorn moyennement bien filmé qui conviendra aux adolescents et aux plus jeunes (il n’y a pas de sang dans les scènes de combats, même si certaines scènes de violence peuvent impressionner les plus sensibles).

Si vous y allez en famille, limitez les frais, un seul adulte pour un groupe d’enfants c’est suffisant ! Les enfants ne seront pas sensibles aux défaut du film, retiendront les scènes de baston, un peu l’humour (il ne faut pas être trop exigeant non plus sur ce point).

Si vos enfant sont fans des Transformers, n’hésitez pas à les emmener le voir au cinéma, c’est toujours mieux de voir ces films à grand spectacle sur grand écran avec un bon son que sur une télé. Par contre la 3D n’apporte rien (comme souvent).

JSPMM a été invité à l’avant-première et remercie donc Charline et Paramount (merci aussi pour les goodies que je vous présenterai en photos bientôt)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :