[Test] : « Degrees of Separation » sur Nintendo Switch

Développé par Moondrop, ‘Degrees of  Separation » est proposé sur l’eshop  (https://www.nintendo.fr/Jeux/Jeux-a-telecharger-sur-Nintendo-Switch/Degrees-of-Separation-1514190.html). Pas de version physique prévue à ce jour.

Une vraie histoire

L »histoire des deux protagonistes (des héros même puisque nous sommes dans un conte) propose un gameplay collaboratif abouti et réussi.

Ember est une jeune fille maniant des pouvoirs liés au feu et Rime un garçon maîtrisant les pouvoirs de la glace. Vous comprenez que ces deux être opposés vont être réunis par la force des choses, mais que d’autres forces les feront se rapprocher !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Degrees of Separation » est un vrai conte, avec une voix off (des sous-titres pour le français) et un respect du schéma narratif (que Bastien a vu en début de sixième !)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Beau et très collaboratif

Le jeu est surtout une mise en image superbe de la rencontre des deux mondes, rougeoyant d’un côté, blanc de l’autre. Les deux personnages sont sur le même écran mais le décor change de teintes en fonction de l’identité des héros. Une vraie réussite !

Et l’aspect collaboratif ajoute au plaisir de jouer en famille (à deux). Le jeu se dévoile peu, il faut chercher par soi-même à résoudre les énigmes que vont rencontrer Ember et Rime. Et cela sera possible qu’en utilisant les pouvoirs de chacun (geler l’eau pour Rime par exemple), en se positionnant de manière alternative à certains endroits… les situations de collaborations sont nombreuses et variées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors une superbe graphisme, une collaboration bien pensée et agréable à jouer, une vraie histoire à vivre, cela fait beaucoup de points positifs !

Le négatif ? on se perd quelque fois, on cherche ce qu’il faut faire.  Il n’y a pas d’aide pour trouver le bon chemin ou se qu’il faut faire. Mais cela arrive très peu souvent.

Donc « Degrees of Separation » est un jeu collaboratif à faire en famille absolurent ! Pas de violence, une belle histoire accessible à tous.

Bastien a découvert le jeu avec un de ses copains (les deux 11 ans) et ils ont adoré, découvrant la mécanique du jeu au fur et à mesure et ils se sont pris à résoudre les puzzle avec un grand plaisir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :