[CRITIQUE] « Les fantastiques livres volants de M. Morris Lessmore »

Affiche

Pas besoin d’attendre les vacances d’octobre pour aller au cinéma ! Même si les sorties de films pour enfants ne sont pas nombreuses, on peut par contre se réjouir de la qualité de ces dernières !

Dès le mercredi 24 septembre, Cinéma Public Films (http://www.cinema-public-films.com/) propose une compilation de 5 courts-métrages sur le thème de l’imaginaire, sous le titre « Les fantastiques livres volants de M. Morris Lessmore ».

PetitB et moi avons eu la chance de voir les films avant leur sortie cinéma, et voici donc nos « critiques », bien aidé par cela par Cinéma Public Films. Car cette société ne fait pas que distribuer des films, elle produit un ensemble de documents pour accompagner leur visionnage. Tout se trouve sur cette page : http://www.cinema-public-films.com/pages/lessmore/

On trouve le dossier de presse, le dossier pédagogique (qui contiennent aussi des jeux), et un document atelier qui permet aux enfants de devenir des critiques de cinéma. Tout cela est bien fait, très joli, vraiment un travail exceptionnel ! J’espère que ces documents seront facilement accessibles dans les cinéma qui distribueront les films !

284489.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« M. Hublot » : Un univers futuriste, fait de machines, de robots, et dans lequel vit M. Hublot. L’action se passe essentiellement dans son appartement, et l’histoire développe une improbable histoire d’amitié entre un chien-robot et M. Hublot. Graphiquement c’est superbe, rempli de petits détails, avec des faux airs de film steampunk. Le film est muet, maintenant, grâce au dossier pédagogique, PetitB fait attention à ce détail ! On ne va pas raconter l’histoire en entier, mais toute la famille a bien aimé, c’est drôle, dynamique.

291149.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Le petit blond avec un mouton blanc » : Pour ce deuxième film d’animation du programme, on change d’univers, de graphisme. On reviens, du moins au début, dans la vie de PetitB avec une cour d’école. Ensuite l’imaginaire sera au pouvoir dans ce dessin animé, habité par l’esprit de Pierre Richard (et sa voix dans un rôle surprenant !). PetitB a bien aimé, a apprécié les jeux avec les couleurs, et il s’est laissé porté par l’histoire. Les adultes ont été moins réceptifs, peut-être en attente d’autre chose de l’univers de P. Richard. Graphiquement cela reste superbe, avec un jeu sur l’apparition des couleurs du plus bel effet.

LES+FANTASTIQUES+LIVRES+VOLANTS+DE+M+MORRIS+LESSMORE+PHOTO2

« Dripped » : PetitB a aimé ce film qui pourtant me semblait plus difficile d’accès. Mais, encore une fois, il est entré dans cette histoire facilement en pensant à son métier de critique, faisant attention à des détails particuliers (le bruitage et la musique jazz en particulier). Les adultes ont adoré le scénario très malin, la profusion de références (trop hélas pour prendre son temps à expliquer). Un joli petit film qui aborde le thème de la création artistique de manière très intelligente.

271305

« Luminaris » : Premier intérêt du court-métrage, la technique d’animation est différente, on passe à du image par image avec prise de vue réelle. Des choses que PetitB avait expérimenté à la cinémathèque française et dont il s’est rappelé (en particulier quand le personnage principal avance dans la rue au début). Il a aimé cette histoire très étrange de monsieur qui fabrique des ampoules en mangeant des « billes » colorées (avec bien sûr les parents qui « hurlent » derrière, « il ne faut jamais faire ça en vrai » !). De notre côté, nous avons moins accroché à l’histoire, mais restons admiratif du résultat !

36398-les-fantastiques-livres-volants-de-m.-morris-lessmore-1-_-cin_ma-public-films

« Les fantastiques livres volants de M. Morris Lessmore » : Le court-métrage est précédé d’une assez grande notoriété (un oscar, un livre connu…) et elle est méritée. L’imaginaire est là, très beau, avec des idées que l’on retrouve dans d’autres courts-métrages, ce qui a plu au petit critique (film muet, jeu sur les couleurs/noir et blanc). Toute la famille est restée emballée par l’histoire, par les détails d’insertion des livres dans la vie quotidienne, par le traitement graphique. Tout est là, fond et forme. Ce court-métrage finit le programme en beauté.

En conclusion : 5 courts-métrages, pour une durée totale de 50 minutes, qui évitent toute répétition, et qui quels que soient les thèmes abordés sont accessibles aux enfants. PetitB a trouvé tous les films « très bien » avec un intérêt plus grand pour le personnage de M. Hublot (mais surement lié à la présence d’un chien !). Et surtout à la qualité de ces films, s’ajoutent le matériel fourni par Cinéma Public film qui permet de prolonger le plaisir au delà du simple visionnage.

La recommandation faite d’attendre 7 ans pour voir les films est pertinente, certains sujets peuvent être difficiles d’accès aux plus jeunes, même si le caractère pluriel des dessins animés, leur durée réduite peuvent les charmer;

Merci à Cinéma Public Films pour leur disponibilité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s