[CRITIQUE] « Phantom Boy »

PHANTOM BOY 2 ®folimage
Phantom Boy vole sans être vu dans les rues

Après « Une vie de chat », Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli proposent un long métrage d’animation appelé « Phantom Boy ». JSPMM l’a vu dimanche 27/09 et on vous dit tout ! 

Dans le cadre des « CinéKids » proposé par le Forum des images, nous avons pu voir « Phantom Boy » en avant-première, dimanche après-midi. Il est d’ailleurs agréable que le Forum des images ait changé un des jours des « CinéKids », en proposant le dimanche à la place du samedi (le mercredi reste inchangé). Maintenant on arrive dans un « Forum des halles » moins bondé, moins bruyant, plus agréable en famille. Toutes les informations sur « CinéKids » se trouvent de ce côté : http://www.forumdesimages.fr/les-films/les-programmes/cinekids Pour ceux qui sont très curieux, le goûter était composé d’une compote en gourde, d’un paquet de « petits Lu » et d’une bouteille d’eau.

« Phantom Boy » est un récit qui assume son côté fantastique (phantastique ?), policier et humoristique. Car si le récit peut faire peur (PetitB a trouvé que le méchant avait vraiment une sale tête et qu’il faisait peur), il y a de très nombreux moments drôles, utilisant souvent un humour visuel, dont le chien, Rufus, est très souvent victime.

PHANTOM BOY 3 ®folimage
Une belle amitié adulte-enfant

L’histoire est celle d’un enfant malade, hospitalisé, qui a la capacité de devenir un fantôme dès qu’il ferme les yeux. Ainsi, il peut sortir de l’hôpital et vivre une vie extérieure (et aussi espionner ses parents…) Il va faire la rencontre d’un policier accidenté, et bloqué dans une chaise roulante, et ensemble ils vont lutter contre le méchant au visage défiguré.

@folimages
Un méchant très méchant, mais est-il efficace ?

Le film dure 1h24, et c’est vraiment une bonne durée. L’histoire est très rythmée, il n’y a pas d’attente avant de découvrir le super pouvoir du héros, le méchant apparaît vite et les moments comiques sont présents rapidement.

La trame reste classique, et c’est une évidence pour un film qui s’adresse en priorité aux enfants (plus que « Une vie de chat » à mon avis). Les méchants veulent être méchants mais ne sont pas forcément très doués, les gentils sont positifs, intelligents et réussissent car ils travaillent ensemble. Les animaux sont globalement (mais gentiment) maltraités !

Le pouvoir d’identification avec l’enfant est immense. Cet enfant qui ne peut rien faire d’autre que d’attendre (des soins, les résultats de ses analyses…) me fait penser à cette phrase mille fois entendues « je m’ennuie ». Le pouvoir est donné à l’imagination, tout n’est peut-être qu’un rêve, que le fruit d’une imagination fertile qui ne veut pas s’ennuyer.

PHANTOM BOY 1 ®folimage
L’histoire se passe à New-York

Graphiquement c’est réussi, très particulier et reconnaissable. Un travail superbe sur les couleurs, les décors, une grande réussite.

Quelques clins d’œil sont parsemés pour le plaisir des parents (dont Woody Allen) qui viennent ajouter au plaisir de suivre cette histoire.

Le studio « Folimage » a (encore une fois) réussi son coup. Il propose un peu de matériel sur son site (http://www.folimage.fr/fr/le-blog-de-phantom-boy/) mais je vous conseille fortement le site du distributeur « Diaphana » qui propose un dossier pédagogique et un pack de 24 dessins. A noter aussi le dossier de presse qui en PDF est superbe. Tout cela se trouve ici : http://diaphana.fr/film/phantom-boy

A vos crayons de couleur !
A vos crayons de couleur !

PetitB a beaucoup aimé le film, et même s’il est abreuvé de super-héros à la sauce Marvel, il a trouvé ce « Phantom Boy » très efficace, et il était bien content qu’il gagne contre ce très laid méchant. Côté adultes, on trouve aussi que c’est une belle réussite, l’histoire n’est pas surprenante mais étant plutôt destinée aux enfants, c’est normal, mais les personnages sont maîtrisés, le super-pouvoir est très bien développé, les graphismes sont beaux et on rigole beaucoup.

Donc JSPMM vous dit d’aller voir en famille ce « Phantom Boy » » vous ne le regretterez pas, il sort le 14 octobre 2015. Et puis, tout cela c’est produit, dessiné en France sous la direction de deux personnes (Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli) qui savent faire du beau cinéma.

Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli étaient présents lors de la projection et ont répondu aux enfants après le film. Parmi les excellentes questions, pourquoi le méchant ressemble à un tableau de Picasso, pourquoi on ne sait pas pourquoi le méchant est défiguré (question encore plus drôle quand on a vu le film), quelle est la maladie de l’enfant, pourquoi le chien… (non pas celle là c’est trop de spoilers !)

Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli ont répondu avec sérieux aux enfants, en adaptant leur réponses sur la forme mais pas sur le fond (donc des réponses idéales !). Les enfants poseurs de question sont même repartis avec une casquette « Phantom Boy », goodie intelligent car il s’agit d’un des attributs de « Phantom Boy »

Courez, volez voir ce « Phantom Boy », un film d’animation français, intelligent, drôle et beau. Mais que demander de plus (si ce n’est un oscar ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s